Echappée camarguaise

J’ai eu la chance en avril dernier de partir trois heures en balade sur les terres camarguaises. J’ai arrêté l’équitation il y a quelques années et c’était un vrai bonheur de pouvoir me promener dans cette belle région sur le dos de mon cheval pour la matinée, nommé Paco. Ce dernier avait toutes les caractéristiques du vrai cheval camarguais : le pas confiant, l’allure robuste, se déplaçant avec aisance au travers des marécages, galopant fougueusement sur les plages de sable, l’esprit de compétition pour doubler tout autre équidé qui oserait vouloir le devancer et surtout la robe blanche. La couleur a son importance car c’est celle qui attire le moins les moustiques assoiffés de sang, théorie que j’ai très vite confirmée avec ma veste et mon pantalon noirs recouverts de ces petits insectes si irritants.

Je vous présente Paco.

Ensuite, le soir, j’ai participé à un atelier photo proche de la ville d’Aigues-Mortes. Les gardians nous attendaient avec leurs belles montures au coucher du soleil, à côté d’un étang. Pour les amoureux de la nature et des chevaux, la Camargue est un endroit somptueux à découvrir. Région assez hostile, elle a su garder un aspect sauvage et authentique qu’il est difficile de retrouver ailleurs en France.

Le rôle des gardians était de garder les troupeaux de taureaux et de chevaux sur ces terres camarguaises très isolées jusqu’à la réalisation au milieu du XIXème siècle de travaux d’endiguement qui ont rendu la région plus accessible.
Les gardians ont une confiance quasi aveugle en leurs montures. Le cheval camarguais a en effet un bon sens de l’orientation mais surtout un instinct très développé pour reconnaître la qualité des sols. En résumé, ils savent où il ne faut pas poser les sabots et ils peuvent anticiper les dangers et donc les éviter.
Gardians, une responsabilité qui se transmet de père en fille.
Une autre caractéristique des ces chevaux est qu’ils passent du trot au galop, sur terre comme dans l’eau, avec une aisance remarquable.

En plus d’être des compagnons très énergiques, ils peuvent facilement volter à toutes les allures, ce qui est très utile quand ils doivent contenir un troupeau de taureaux.

Une très belle journée qui se finit avec un superbe coucher de soleil et de belles images plein la tête.

3 pensées sur “Echappée camarguaise

  • 21 juin 2017 à 16 h 39 min
    Permalink

    Tes photos sont superbes!! Et ca donne envie de retourner en Camargue qui -comme tu dis- reste assez peu connue.

    Répondre
  • 21 juin 2017 à 17 h 29 min
    Permalink

    Encore de superbes photos qui donnent une nouvelle fois envie d’aller où vous allez !!!!! Toujours aussi fan de vos articles !!!!! :)))))

    Répondre
  • 30 août 2017 à 11 h 41 min
    Permalink

    Punaise que c’est beau !
    Y a pas a dire … tu as de supers amis pour offrir ca 😉 !!! mouhahhahhaha

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *